Echappement & SRAD PDF Imprimer Envoyer

L'échappement utilise un principe deux en deux avec des tubes de 45 mm de diamètre de sortie inox et des silencieux oblongs en aluminium. Suzuki a retenu les tubes 'peints' (traitement Sermetel) car les propriétaires de certains pays n'aiment pas voir le bleuissement des pots inox en sortie moteur. Un tube de connexion est implanté entre les deux tubes d'échappement. L'implantation asymétrique de cette connexion est aussi lié à la restriction dû passage de la chaîne.

Les deux grandes prises d'air frontales alimentent une grande boîte à air (9, 1 litres) par deux conduits séparés qui intègrent des décanteurs d'eau. Ce système constitue une suralimentation naturelle, renforçant la pression d'air d'admission d'une valeur liée à la vitesse de déplacement de la moto. Ce système (SRAD pour Suzuki Ram Air Direct identique sur la GSX-R 750 et 600) est totalement intégré dans la gestion de l'injection d'essence. La boîte à air contient également un capteur qui va alimenter l'ECU avec l'information de température d'air admis.


 

Pression dans la boite en air en fonction de la vitesse de roulage.



La boîte à air comprend aussi un volet (commandé par dépression cylindre AR et solénoïde) qui se ferme quand la moto est à basse vitesse et le régime moteur en-dessous de 4000 tr/mn. Ce clapet réduit le passage des gaz vers les soupapes d'admission et augmente ainsi la vitesse des gaz et donc le remplissage aux faibles régimes. Il est donc inutile de le supprimé à moins de faire la grosse modif (voir l'excellent reportage de Weshwesh) pour optimiser le remplissage à haute vitesse.

Ce volet est un tout ou rien et provoque donc une zone instable entre 3800 et 4000 tr/mn, à éviter en régime stationnaire (phénomène ressentie avec certain ECU des générations 02F10 et 02F70).

 
Design by Next Level Design / Script by Joomla!